Comment choisir et poser son matériel de cloture pour chevaux

Bonjour à tous !

Aujourd’hui il sera question de la pose de clôture pour accueillir les chevaux à la maison !

Tout cela bien évidemment est issu de mon expérience personnelle et des retours que je peux en avoir, ni plus ni moins ;-).

Déjà avant même de penser à la clôture il faut bien sûr choisir un endroit adapté, dans la limite des possibilités bien évidemment. Dans notre projet d’achat, c’était le critère n°1. Il nous fallait une maison certes, mais si l’environnement autour n’était pas assez grand/sécurisé/adapté aux chevaux, la maison ne retenait même pas notre attention.

Choisir un terrain adapté

Ce qui nous a plu, ce qui nous a même valu un vrai coup de coeur, c’était l’environnement boisé, plein de vie, du terrain pour les chevaux. 4 000 m carré, ce n’est pas grand, mais c’est aménagé de sorte que c’est vraiment varié pour les chevaux : des butes, beaucoup d’arbre, beaucoup d’ombre, des zones pour se rouler, un circuit pour faire le tour… Tout nous a plu ! Et gros point positif même si nous avons tout reclôturé derrière, c’est que le terrain était déjà pratiquement fermé de tous côtés, excepté du côté rivière : donc sérénité de les savoir en sécurité, dans un environnement varié, avec de l’ombre, des arbres et toute une vie naturelle autour… (et dans un futur proche possibilité d’acquérir les terrains voisins… mais chut, c’est un secret !)

Je ne parle pas ici du côté “herbe” car étant dans le Sud de la France je n’ai jamais compté sur le fait de les nourrir exclusivement à l’herbe. Donc si l’herbe était magnifique à leur arrivée, elle a vite disparu et eux se sont régalés !

Préparez le terrain

Avant l’arrivée des chevaux, nous avons fait le tour de notre terrain et avons vite remarqué un point important : la présence de chêne et d’une quantité de glands énorme au sol. Nous avons donc du programmé et abattre ces chênes, bien trop dangereux pour les chevaux. Fort heureusement, il n’y avait rien d’autres de toxiques pour eux et une fois les arbres à terre (et le bois dégagé) nous n’avions qu’un travail de débrouissallage à faire. Nous avons donc fait le tour de notre terrain et à l’endroit où nous voulions poser les clôtures nous avons couper les branches, l’herbe, pour avoir un passage net et propre.

En parallèle, nous avons mesuré le terrain de toute part afin de pouvoir calculer le nombre de poteaux, de mètres de rubans et d’isolateurs.

Poser les pôteaux

Une fois le terrain prêt à accueillir les clôtures, nous sommes allés récupérer les poteaux chez un professionnel. Avant cela nous nous étions renseignés sur la taille qu’il fallait et sur la distance pour les planter. Nous avons donc pris des poteaux de 2m de haut à raison d’un tous les 5 mètres. Pour les poser je ne vais pas dire “nous” car je n’ai personnellement pas fait grand chose ^^’. C’est le chéri qui est allé loué une tarière, qui a creusé les trous avec (et c’était sportif !) qui a ensuite mis les poteaux puis qui les a enfoncé avec une masse. Du travail physique certes mais des poteaux qui ne bougeront pas !!

Choisir et poser les isolateurs et rubans

En parallèle de tout ce travail de poser de poteaux, nous avions commandé sur le site Cloturea tout notre matériel de clôture : rubans, isolateurs, électrificateur.

Pour le ruban, nous avons opté pour du ruban de 40 mm de largeur pour qu’il soit bien large et visible par les chevaux et également bien conducteur. (4 fils conducteurs dans le ruban)
Nous avons également choisi des isolateurs qui se clipsent sur le ruban et se vissent dans le bois. Je les ai posé à la main un par un et là aussi il m’a fallu un peu d’huile de coude ! Mais quel plaisir quand j’ai pu tiré la première ligne de ruban et voir dessiner les premières lignes de mon rêve de gamine…

L’électrificateur

Pièce essentielle de toute bonne clôture, l’électrificateur doit être de bonne qualité pour garantir un courant régulier et constant à travers le ruban. Etant en travaux dans notre maison, nous avons le projet de tirer le courant jusqu’au terrain des chevaux et donc de passer sur un électrificateur secteur, de loin le meilleur rapport qualité/prix à nos yeux.

En attendant, nous avons choisi une solution alternative qui nous plaisait beaucoup, à savoir un électrificateur solaire avec batterie de la marque SolarMax (acheté sur Cloturea également). Nous arrivons en effet dans les beaux jours avec un grand soleil et nous sommes dans le Sud de la France, alors autant en profiter !

Après un mois d’utilisation nous en sommes plutôt très satisfaits, il fonctionne dès les premières heures du jour, avec choix de puissance (faible ou fort, nous mettons sur faible tout le temps) et une batterie. Là où le bat blesse c’est les jours de pluie, il ne faut définitivement pas compter dessus ! (cqfd me direz vous).

Il faut bien évidemment choisir le modèle adapté à la surface que vous souhaitez électrifier.

Les petits accessoires auxquels il faut penser

Et nous voilà; à un jour de l’arrivée, fiers comme des coqs devant notre belle clôture…. non électrifiée ^^'(ou qu’un peu). Le courant ne passait pas dans les deux fils, nous ne savions pas pourquoi ! (nous avions mis les deux en contacts, pensant innocemment que ça fonctionnerait lol)

Et puis, de passage à Gammvert, nous avons vu le Graal ! Un connecteur de ruban, de la marque Lacme, pour finir le circuit du courant (enfin c’est ce que nous en avons déduit). Et là, MIRACLE, tout fonctionne ^^’.

Pour découvrir en image notre clôture, vous pouvez la découvrir ici :

 

Pour information, durant le “tournage” de la vidéo, nous avions amenagé un peu notre clôture car nous avons ouvert à une autre partie du terrain entièrement clôturée. Donc il ne faut pas trop tenir compte du côté “porte” sur la vidéo, c’était très temporaire ^^.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *